Les taxis de la Marne

 

Nous avons tous, un jour ou l’autre, entendu parler des fameux taxis de la Marne, mais pourquoi ces taxis sont-ils devenus si célèbres et qu’ont-ils fait pour mériter une telle gloire ?  Voici leur histoire…Ces taxis ( https://www.allo-taxi.pro ) vont alors servir à amener des troupes de fantassins qui étaient stationnées en région parisienne, et qui devaient se rendre sur le champ de bataille pour prendre part à la toute première bataille de la Marne.

 

Un peu d’histoire

 

On est fin août 14, et les différentes batailles qui se déroulent à la frontière belge sont toutes remportées par les troupes allemandes, l’armée française doit alors battre en retraite pour se replier plus au sud laissant le champ libre aux allemands qui continuent, quant àeux à avancer, sur tout le territoire.  Le gouvernement français doit se mettre à l’abri et quitte alors la capitale pour aller se retrancher à Bordeaux, laissant ainsi Paris aux mains du général Gallieni et de ses troupes qui sont certes nombreuses, mais littéralement épuisées.

 

Les allemands sont aux portes de Paris

 

Nous sommes maintenantau tout début du mois de septembre 1914, et les troupes allemandes qui envahissent la France et l’Europe, ne sont plus qu’à quelques petites dizaines de kilomètres de Paris.  L’armée française, et les têtes pensantes de son Etat-major surtout, doit impérativement trouver une solution pour empêcher que les soldats allemands ne puissent entrer dans la ville.  Il est alors décidé de réquisitionner les trains pour amener des soldats au front, mais le réseau est tellement désorganisé qu’il faut très vite abandonner cette idée et trouver une autre solution.  On se décide alors à réquisitionner les taxis parisiens. Ces taxis qui avaient déjà, quelques jours auparavant, participé à une opération de ravitaillement pour le compte de l’armée.  Depuis l’opération de ravitaillement, le gouverneur militaire de Paris, le général Gallieni, disposait d’une réserve de 150 voitures taxis qu’il pouvait mobiliser à tout moment, de jour comme de nuit, et cette réserve pouvait même être triplée en une douzaine d’heures à peine, il   avait donc à sa disposition, quasiment dans l’heure, une force de frappe de près de 500 véhicules.

 

Paris rassemble ses forces

 

C’est donc les 6 et 7 septembre 1914, que près de 1100 taxis parisiens ainsi que quelques autocars et autobus, vont être réquisitionnés pour participer au transport des troupes stationnées dans la région parisienne afin de les emmener vers le front.A cette époque, la flotte des taxis parisiens était alors composée d’environ 10.000 véhicules qui circulaient dans les rues de Paris, mais la majorité des chauffeurs de ces voitures avaient déjà été mobilisés pour se rendre à la guerre.  C’est donc en gros la moitié de la flotte disponible restante qui va ainsi participer à l’effort de guerre en transportant les fantassins au front dans ce qui deviendra l’épopée des taxis de la Marne.

 

Pour déplacer les 6000 soldats qu’il veut envoyer au front, le général Gallieni avait calculé qu’il aurait besoin d’environ 1200 voituresafin de mener à bien cette opération.  Chacune de ces voitures pouvant alors transporter 5 soldats, leurs fusilsainsi que leurs paquetages.  Les bus et autocars qui avaient été réquisitionnés au même moment, pouvaient quant à eux, transporter de vingt à trente soldats à la fois.Le général savait que ses troupes étaient épuisées, il savait aussi qu’elles avaient déjà subi de très lourdes pertes, et c’est aussi pour toutes ces raisons qu’il souhaitait que ses hommes puissent voyager le plus confortablement possible.

 

Les six cents premiers véhicules vont alors se rendre au point de rassemblement qui se trouve aux Invalides à Paris et ils vontensuite se mettreen route, dans la nuit du 6 au 7 septembre, en formant deux convois.  Ces véhicules ne pouvaient se déplacer qu’à une vitesse de 25 km à l’heure environ.Tous les taxis qui ont été réquisitionnés vont ainsi se rassembler sur les communes de Livry-Gargan et de Gagny afin de prendre enfin en charge les soldats qu’ils doivent emmener au front.  Les convois vont alors prendre la route dans la nuit du 7 au 8 septembre et les soldats seront finalement amenés près du champ de bataille, le 8 au matin.  Les taxis ayant effectué leur part du travail rentrent alors à Paris pour se faire payer de la course.   Et oui les taximètres avaient été mis en marche dès le premier kilomètre, et au bout du trajet, certains affichaient jusqu’à deux cents kilomètres au compteur.  Ce qui peut s’expliquer par les différents allers et retours faits pour récupérer tous les soldats aux différents points de rassemblement.

 

Mais elle n’a pas vraiment changé le cours de la guerre, les soldats qui avaient été déplacés pour l’occasion n’ayant jamais été réellement au front mais étaient plutôt stationnés en deuxième ligne.  Cette opération militaire coûtera au Trésor public la modique somme de 70000 francs or de l’époque.  Ce qui tout compte fait n’était finalement pas bien cher payé pour sauver Paris…

 

L’opération avec les taxis de la Marne,tout un symbole de l’unité nationale

 

Si cette opération n’a pas changé le cours de la guerre, elle a par contre prouvé au pays tout entier qu’un sentiment d’unité nationale pouvait surgir lors d’un événement d’une telle ampleur.Certains de ces taxis ( fourriere ) , qui ont été partie prenante de l’histoire récente du pays, se trouvent maintenant dans des musées un peu partout dans le monde et vous pourrez en croiser également lors des cérémonies de commémoration de la première guerre mondiale.

Nos oeuvres

  • Tous Les
  • Site Web
  • Photographie